Muriel Sprague Richardson

Connue sous le nom de « baronne timide du courtage » Muriel était la cinquième présidente de James Richardson & Sons, Ltd. Lire la suite de son histoire remarquable dans cet article de Macleans de 1957. (Article disponible en anglais seulement)

En lire plus.


En 1939, Muriel Richardson a succédé à James A Richardson en tant que présidente de JRSL. Première femme à diriger une grande entreprise, elle a établi la norme pour tous ceux qui ont suivi. 

Dans les trois mois suivant l’arrivée à la présidence de Mme Richardson, le Canada était en guerre pour la seconde fois en 25 ans. Sous son administration, la société assure la sécurité d’emploi à tout membre du personnel se portant volontaire pour le service militaire et prête son expertise dans un certain nombre d’efforts de guerre, notamment en exploitant des écoles de pilotage. Le personnel de céréales JR est prêté à de nouveaux ministères pour aider à la distribution de produits agricoles aux forces alliées, le personnel des services financiers de JR participe activement à la vente et à la commercialisation des obligations de guerre et le personnel de JR dirige un effort national de collecte de vêtements pour les familles dans le besoin à l’étranger.

À la fin de la guerre, Mme Richardson a encore une fois fait passer les besoins de son personnel en premier, en instaurant un régime de retraite des années avant les autres entreprises canadiennes. Plus tard, elle a également mis en place un régime d’assurance collective et d’autres avantages sociaux pour ses employés.

Muriel Richardson a peut-être poursuivi le travail commencé par son mari, mais elle a laissé sa propre marque dans l’entreprise, en particulier dans la division des valeurs mobilières, qui connaissait une croissance rapide. Son leadership respecté a même conduit le magazine Maclean’s à la reconnaître comme « La timide baronne du courtage ». En 1981, elle a été intronisée à titre posthume au Panthéon des personnalités canadiennes des Affaires – la première femme à recevoir cet honneur.