Salaire, dividende, ou une combinaison des deux?

S’y retrouver dans le dilemme de la rémunération en tant que professionnel ou propriétaire d'entreprise constituée en société.

Si vous êtes un professionnel ou un propriétaire d'entreprise constituée en société, quel est le meilleur plan d'action en matière de rémunération – salaire, dividende ou une combinaison des deux? La décision dépend entièrement de vos préférences et de votre situation personnelle, notamment de votre mode de vie et de vos objectifs de retraite. Par contre, pour prendre la décision la plus éclairée, vous devez également tenir compte des conséquences fiscales pour les particuliers et les entreprises.

C'est le dilemme auquel est confrontée Linda, une dermatologue en début de carrière qui dirige un cabinet très actif et en pleine expansion. Récemment constituée en société, elle s'est demandé si elle devait se verser un salaire de 150 000 $ ou des dividendes de 150 000 $ pour financer son train de vie. Il convient de noter que Linda épargne de façon disciplinée et qu'elle ne compte pas nécessairement sur le Régime de pensions du Canada (RPC)/Régime de rentes du Québec (RRQ) ou la Sécurité de la vieillesse (SV) comme seule source de revenu pour financer sa retraite. Voici les deux principales options de financement de la retraite qui s'offrent à Linda en tant que professionnelle constituée en société :

Salaire

  • Imposé au niveau personnel aux taux d'imposition ordinaires sur le revenu
  • La société peut demander une déduction fiscale pour le salaire versé
  • Permet de cotiser au RPC/RRQ.
  • Permet de cotiser à un régime enregistré d'épargne-retraite (REER), qui est déductible d'impôt.
  • Permet de cotiser à un régime de retraite individuel (RRI).

Dividende

  • Imposé au niveau personnel à des taux d'imposition plus favorables que le salaire.
  • Non déductibles d'impôt pour la société
  • Aucune cotisation au RPC/RRQ n'est requise
  • Ne génère pas de droits de cotisation à un REER

Il est à noter que le choix de la rémunération ne doit pas nécessairement être une décision de type « un ou l’autre ». Il est également possible d'opter pour une combinaison de salaire et de dividendes, et les propriétaires d'entreprise peuvent aussi changer de stratégie au fur et à mesure que leur situation évolue.

Avec l'aide de son fiscaliste et des conseils de son conseiller en placement Patrimoine Richardson, Linda a déterminé qu'il était plus important d'avoir des liquidités personnelles immédiates après impôt plus élevées à ce moment-là, et qu'elle n'avait pas besoin d'accumuler des droits de cotisation à un REER ou des prestations du RPC/RRQ pour l'année. Sa société n'avait pas non plus besoin d'une déduction fiscale pour un salaire, compte tenu du niveau de revenus imposables. Par conséquent, Linda a opté pour un paiement de dividendes de 150 000 $ afin de financer ses dépenses annuelles liées à son mode de vie.

 

Pour une explication plus détaillée de ce sujet, parlez à un Conseiller en placement de Patrimoine Richardson et demandez une copie de notre article de la bibliothèque éducative : Rémunération de l’actionnaire – salaire ou dividende

Comme pour toute stratégie de planification fiscale, chaque situation est différente et nous vous recommandons de travailler avec votre Conseiller en placement Patrimoine Richardson et vos fiscalistes pour déterminer la meilleure combinaison salaire/dividende applicable à votre situation personnelle.
 


Plus de stratégies d’optimisation fiscale

La planification fiscale est une stratégie menée au quotidien. Nous avons élaboré des stratégies pour maximiser vos gains et réduire votre facture fiscale.

En lire plus.